Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Conditions d’emploi > Formation Qualification > Les Pactes régionaux d’investissement dans les compétences sont désormais (...)

Les Pactes régionaux d’investissement dans les compétences sont désormais opérationnels

samedi 28 septembre 2019

En juillet 2019, toutes les Régions métropolitaines et d’Outre-mer sont dotées d’un Pacte régional d’investissement dans les compétences (PRIC) ou d’un Pacte ultra-marin d’investissement dans les compétences. Avec un exemple, le plan régional d’Occitanie qui comprend deux axes : former 80 000 demandeurs d’emploi et favoriser les parcours de formation dans les métiers émergents ou en manque de compétences.

Classiquement signés entre le Conseil Régional et l’État, ces pactes souffrent deux exceptions. Le Pacte Auvergne-Rhône-Alpes et le Pacte Provence-Alpes-Côte d’Azur ont été signés entre le préfet de région et la direction régionale de Pôle emploi, les deux Régions ne s’engageant pas.

Deux défis majeurs

Rappelons que les Plans d’investissement dans les compétences (PIC) comportent deux défis majeurs :

  • former un million de jeunes éloignés du marché du travail et un million de demandeurs d’emplois peu ou pas qualifiés,
  • et accélérer la transformation des processus et parcours de formation.

Sur le quinquennat, le PIC dispose d’une enveloppe de 14 milliards d’euros. Il est co-financé par l’État et les entreprises via un financement dédié dans la loi Avenir professionnel du 5 septembre 2018. Les Conseils régionaux apportent aussi une partie du financement.

Chaque plan d’investissement dans les compétences est différent car il a été pensé en liaison avec les économies régionales, les besoins de formation pour les métiers nouveaux ou non, le niveau de qualification des jeunes et des demandeurs d’emploi…

Le PRIC de la région Occitanie

Il a été signé en juillet 2019, à Perpignan, entre Muriel PÉNICAUD, ministre du Travail, Étienne GUYOT, préfet de la région Occitanie et Carole DELGA, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée. Il s’étend de 2019 à 2022. Il est basé sur un engagement financier réciproque qui s’élève à plus de 1,4 Md€ sur les quatre ans : 568M€ sont apportés par l’État, tandis que la Région s’engage à maintenir un haut niveau de formation des demandeurs d’emploi, à hauteur de 877 M€ sur les 4 ans à venir.

Premier objectif : former 80 000 demandeurs d’emploi

Dès 2019, le PRIC permettra de former 20 000 jeunes et demandeurs d’emploi les moins qualifiés supplémentaires. Il s’agit en priorité des personnes résidant dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville, zones de revitalisation rurale, travailleurs handicapés, seniors, et de porter ainsi le nombre de demandeurs d’emploi formés en Occitanie à plus de 80 000 personnes.

Deuxième objectif : favoriser les parcours de formation dans les métiers émergents ou en manque de compétences

Le plan a pour ambition de favoriser des parcours de formation, afin de faciliter le développement d’emplois dans les métiers faisant l’objet de difficultés de recrutement liées au manque de compétences ou dans les métiers émergents. Il contribuera aussi au développement des filières stratégiques de l’économie régionale. Il concerne aussi la modernisation de la formation (nouvelles approches pédagogiques, accompagnements, outils…) et permettra le développement d’actions expérimentales et nouvelles comme le déploiement de la formation à distance, la mise en place de bus itinérants sur l’orientation et l’information sur les métiers en zones rurales ou en quartiers prioritaires de la ville…

Un suivi régulier

Le plan fera l’objet d’un suivi régulier entre l’État et le Conseil régional et avec les partenaires sociaux dans le cadre des instances quadripartites prévues à cet effet au sein du comité régional de l’emploi de la formation et de l’orientation professionnelle, le CREFOP.


Sources