Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Protection sociale > Chômage > Les chiffres de l’assurance chômage

Les chiffres de l’assurance chômage

samedi 23 mars 2019

Dans cette période où le gouvernement a repris la main sur le dossier de l’assurance chômage et où il compte ouvrir des concertations, avoir les vrais éléments chiffrés de l’Assurance chômage est un impératif pour comprendre le débat actuel, que l’Unédic vient de remplir en publiant « Assurance chômage - Les chiffres qui comptent », et ainsi éviter les faux débats.

Qui est indemnisé ?

Sur 6,3 millions de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi, 3,6 millions sont indemnisables (ils sont chômeurs et ont travaillé suffisamment) et 2,6 millions sont indemnisés par l’assurance chômage (les autres sont soit en attente de leur 1ère indemnisation, soit ont repris un travail avec un salaire supérieur à l’allocation, soit ont été pris en charge par l’assurance maladie, etc.). Des disparités existent, en fonction de l’âge, du sexe et du niveau de diplôme.

Âge Sexe Niveau de diplôme
Moins de 30 ans 26 % Femmes 51 % Moins que le Bac 54 %
50 ans ou plus 25 % Hommes 49 % Bac ou plus 46 %




Les causes des demandes d’emploi des allocataires

Ils sont inscrits pour 7 types de motifs. On voit bien les conséquences des offres d’emploi de courte ou très courte durée, le poids bien plus faible des licenciements économiques, et l’extension des ruptures conventionnelles, alors que les démissions indemnisées considérées comme légitimes sont très marginales.

Fins de CDD 39 % Le poids des emplois précaires : 49 %
Fins d’intérim 10 % " "
Licenciements économiques 7 %
Autres licenciements 22 %
Ruptures conventionnelles 18 % Les ruptures d’emploi sans licenciement : 20 %
Départs volontaires 2 % " "
Autres 2 %


Quelles sont les allocations versées ?

Le montant moyen des chômeurs indemnisés qui ne sont pas en activité réduite est de 1 020 € nets. Le tableau montre la faiblesse de la majorité des indemnisations et infirme les affirmations d’un niveau excessif des allocations versées (l’allocation maximale touche un millier de personnes).

Moins de 860 € par mois 50 % des allocataires
860 à 1 810 € 45 %
+ de 1 810 € 5 %
Allocation maximale de 6 615 € 0,05 % des allocataires


Le taux de remplacement, en moyenne de 72 % du salaire antérieur, baisse plus le salaire antérieur était élevé.

Niveau de salaire Taux de remplacement
SMIC 79 %
Salaire de 3 000 € nets 64 %


Allocation chômage et activité réduite

Ceux qui cumulent chômage et activité réduite touchent en moyenne un complément de 550 € par mois, ce qui, avec une rémunération partielle, les amène à un revenu moyen de 1 260 € par mois.

En effet, sur les 3,6 millions d’allocataires, 1,9 million sont au chômage complet, 1,7 million travaillent chaque mois dont 1 sur 2 cumule allocation et salaire.

Niveaux et consommation des droits des demandeurs d’emploi indemnisés

Selon leur parcours professionnel et leurs différents emplois, ainsi que selon leur âge, les allocataires ont, au moment de leur inscription, des droits de niveau différent. Un peu plus d’1 allocataire sur 2 seulement bénéficie de droits de 24 mois.

Droits de moins d’1 an 24 % des allocataires
Droits d’1 à 2 ans 24 %
Droits de 2 ans 36 %
Plus de 2 ans 16 %


Et d’autre part, en moyenne les allocataires n’utilisent que les 2/3 de leurs droits (67 %), soit 10 mois d’allocations, avec moins d’1 an pour 69 % des chômeurs indemnisés. Les abus de chômage sont donc très limités.

Voilà la situation réelle du système d’assurance chômage en France, élément essentiel de la protection sociale, d’autant plus au moment où beaucoup d’emplois sont fragiles, d’une grande brièveté, ou atypiques.


Source