Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Conditions d’emploi > Conditions de travail > AT-MP : la baisse continue en 2017 (Accidents du travail et maladies (...)

AT-MP : la baisse continue en 2017 (Accidents du travail et maladies professionnelles)

mercredi 16 janvier 2019

Malgré plus d’1 million et demi de déclarations d’AT-MP, les accidents du travail et maladies professionnelles sont en baisse en 2017, et cela dure depuis plusieurs années. Cependant, les évolutions peuvent être discordantes entre secteurs professionnels comme entre catégories socioprofessionnelles.

641 600 accidents du travail

Cela représente un taux de 33,4 AT pour 1 000 salariés (-0,5 % / 2016). C’est le niveau le plus bas depuis 70 ans.

Il faut dire que les AT continuent de baisser dans le BTP, -3 %, avec près de 89 000 AT. Même s’il diminue depuis 20 ans, le taux de sinistralité reste fort cependant, à 56,8 pour 1 000. Les chutes de hauteur restent nombreuses, et les accidents de manutention dominent.
D’autres secteurs évoluent en sens contraire, deux tout particulièrement. C’est le cas de l’intérim avec un taux de 53,6 pour 1 000. Mais aussi le secteur de l’aide et soins à la personne (52,8 pour 1 000) avec un pic à 97,2 pour 1 000 dans le cas des EHPAD et aides à domicile : là, cela représente un salarié sur 10 par année !

48 500 maladies professionnelles

La baisse globale est aussi de 0,5 %.

Le nombre de maladies de l’amiante a connu une chute de près de 6 %. Mais, même s’ils constituent des chiffres très minoritaires, les cancers hors amiante augmentent fortement, à 414 cas (+12,2 %), ainsi que les affections psychiques (806 cas, +36 %), chiffres qui mettent l’accent sur les nouveaux risques.

92 750 accidents de trajet

Ils sont en hausse et plus de la moitié sont liés à la route.

Des inégalités selon les catégories professionnelles

Le risque d’avoir un AT-MP au cours de sa vie professionnelle est très différent selon les types d’emploi. En moyenne, ¼ des salariés (26 %) en subissent un au cours de leur carrière. Si les employés (22 %) et les professions intermédiaires (25 %) sont proches de la moyenne, l’écart est très fort entre cadres (16 %) et ouvriers (40 %).

Face à des chiffres qui montrent que, malgré tout, bien des efforts restent à faire dans les entreprises, la prévention doit être encore développée. Entre 2014 et 2017, beaucoup d’entreprises ont été ciblées par le programme TMS Pro ; 2 300 entreprises du BTP à forte sinistralité ont été accompagnées par les organismes chargés de la prévention pour la branche ; et 5 000 établissements ont été suivis sur les risques chimiques. Comme la branche AT-MP de l’assurance maladie a fini l’année 2017 en excédent, la prévention a été encore développée en 2018 (+70 %). Un point à suivre précisément par les IRP !



Références