Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Conditions d’emploi > Rémunération > 2017 : 6,5 % de la masse salariale distribués en épargne salariale

2017 : 6,5 % de la masse salariale distribués en épargne salariale

mercredi 25 septembre 2019

L’année 2017 est marquée par une nouvelle progression de l’épargne salariale, plus forte que les années précédentes. Dans les entreprises de 10 salariés et plus, 6,5 % de la masse salariale ont été ainsi consacrés à sa constitution.

Les chiffres de l’épargne salariale en 2017

Le montant distribué est de quasi 19 Mds€, en progression de 6,6 % sur l’année précédente. La hausse s’est avant tout réalisée dans l’intéressement, même si tous les dispositifs sont en hausse non négligeable :

Intéressement +9,1 %
Participation +4 %
PEE +4,9 %
PERCO +6,1 %


L’essentiel de ce montant est distribué dans les entreprises moyennes et, plus encore, grandes :

Entreprises de 10 salariés et + 18,4 Mds€
Entreprises de moins de 10 salariés 0,6 Md€


Les sommes versées les plus importantes sont celles de l’intéressement, qui représentent près de la moitié des versements, devant la participation et loin devant les abondements des employeurs pour les PEE et PERCO. Le tableau de la Dares pour les entreprises de 10 salariés et plus l’illustre clairement :

PNG - 98.3 ko

(cliquez sur la vignette pour voir le tableau en grand)


On y remarque aussi que l’apport des sommes est très nettement plus important pour les PEE que pour les PERCO, ce qui s’explique en partie par la différence de diffusion de ces deux dispositifs : 42,8 % des salariés sont couverts par un PEE, contre 22,5 % pour les PERCO. L’abondement total des entreprises représente 2,184 Mds€, ce qui équivaut à une nette progression (2,062 Mds en 2016 et 1,970 Mds en 2015). Et il est beaucoup plus fréquent pour les PERCO : 84 % de ceux qui ont épargné sur un PERCO, contre 1 sur 2 des épargnants sur un PEE. Sur les PEE, 68 % des sommes versées proviennent de la participation et de l’intéressement.

1 salarié sur 2 du secteur marchand non agricole bénéficie de l’épargne salariale

8,8 millions de salariés sont couverts par un accord d’épargne salariale. Comme le déclenchement est lié aux résultats des entreprises, 7,5 millions de salariés ont effectivement obtenu une prime cette même année, soit 42 %. Cependant, si les sommes versées augmentent, on constate une baisse du taux d’accès à la participation et à l’intéressement.

Le montant moyen de ce complément de rémunération s’est établi en 2017 à 2 512 € (+6,4 %) dans les entreprises de 10 salariés et plus.

Mais l’existence de ces dispositifs est très inégale entre les salariés

La première inégalité est fonction de la taille des entreprises.

Entreprises de moins de 10 salariés 11,2 % des salariés y ont accès 6,4 % ont eu un versement en 2017
Entreprises de plus de 10 salariés 58,7 % 50,8 %


Avec quelques exemples de tailles d’entreprises :

Entreprises de 10 à 49 salariés 17,5 %
Entreprises de 50 à 99 salariés 47,6 %
Entreprises de plus de 1 000 salariés 86,3 %


Il faut rappeler que la participation n’est obligatoire qu’à partir de 50 salariés, avec certaines exemptions (pas de bénéfice passible de l’impôt, pas de profit depuis la création, entreprises de moins de 3 ans, entreprises publiques). C’est à ce nombre de salariés que l’épargne salariale change de niveau de taux d’accès.

Les PEE sont les vecteurs principaux de l’épargne salariale pour les petites entreprises : 11,4 % des salariés y ont accès, contre seulement 4,1 % pour les PERCO.

Une autre source d’inégalité entre les entreprises existe selon leurs niveaux de salaires :

Entreprises où le salaire moyen annuel dépasse 28 781 €
(7ème décile)
66 % de taux d’accès 66 % ont eu un versement en 2017
Entreprises où le salaire moyen annuel est inférieur à 18 093 €
(3ème décile)
18,8 % de taux d’accès 9,6 % seulement ont eu un versement en 2017


Donc, plus les salaires sont élevés, plus l’épargne salariale est diffusée.

Troisième source : le secteur d’activité. Sans changement par rapport aux années précédentes (http://www.clesdusocial.fr/participation-interessement-et-epargne-salariale-en-hausse), le taux d’accès est meilleur dans l’industrie que dans le tertiaire.

En conclusion

L’épargne salariale constitue un complément salarial important pour ceux qui en bénéficient. Mais l’accès est encore très inégal et la problématique grande/ petite entreprise est toujours très prégnante et constitue une forte inégalité. La loi Pacte a développé des mesures pour faciliter sa mise en route dans les TPE-PME (forfait social réduit, accords-types, nouveaux modes de plans d’épargne retraite). Cela doit permettre des interventions nouvelles dans les entreprises pour mettre en route ces nouvelles mesures, …sans que cela remplace les augmentations du salaire de base.


Source